Vivre jusqu'a la fin: figures du vivant devant la mort

Éditeur LIBER
Paru le

Pas en stock.

Devant la mort, chacun de nous sans doute essaie de dégager le sens de sa vie. Qu'ai-je fait ? Qu'ai-je pensé ? Qu'ai-je appris ? Pour la plupart également l'échéance inspire crainte et angoisse. Nombreux sont pourtant ceux chez qui « la pensée de la mort aide à mieux vivre» ( Pierre Hadot ) ou qui, la fin approchant, se proposent de traiter « du deuil et de la gaieté » ( Paul Ricoeur ). C'est vers quelques-uns de ceux-là, personnes historiques ou personnages littéraires ( empruntés notamment à Marguerite Yourcenar et à Alexandre Soljenitsyne ), que se tourne cet ouvrage, pour en faire apparaître le désir de vie autant que la sagesse tragique. Face à la mort, disent-ils, il faut vivre jusqu'à la fin. Ils traduisent ainsi cette sagesse qui consiste dans la capacité de vivre au-dessus de ses conditions d'existence et d'accorder son sentiment au mouvement des choses. C'est cette sagesse qui leur permet de saisir l'essentiel de l'expérience humaine, le pur bonheur d'exister, au sein duquel l'Eros de vivre embrasse jusqu'à son envers, l'entrée dans la mort.

Les libraires craquent

  • La crème du mois - Juin 2015 par la librairie Librairie Monet

    Secteur Philosophie - Une sélection de Caroline le Gal

Les libraires vous invitent à consulter

12 éditeurs québécois pour le 12 août

Par publié le

ALTO (Québec, 2011) Nous apprécions la curiosité, le dépaysement, les histoires plus grandes que soi, l’étrange, l’humour, le flou et ses contours, les récits qui transportent, remuent ou émeuvent, bousculent les conventions et font germer les songes.  Dernier titre québécois publié : Six degrés de liberté, Nicolas Dickner Les livres d’Alto BORÉAL (Montréal, 1963) La maison a été fondée à Trois-Rivières en 1963 par un groupe d’historiens. Ne publiant d’abord que des essais, le Boréal s’est dév

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres